« Les vies minuscules » Pierre Michon

Jean-Michel Guérin lit « les vies minuscules » (le père Foucault) de Pierre Michon

« Je n’ai pas besoin d’inventer des vies, des personnages. Il y a suffisamment de gens qui sont morts et qui attendent que l’on parle d’eux… Lorsque j’écris, je pense toujours au mythe de la résurrection des corps dans le christianisme. J’anticipe le jour du Jugement dernier. Ces hommes qui ont eu de la chair… je m’efforce de les faire revivre. Qu’ils se lèvent, qu’ils sortent du tombeau… pour changer leur viande morte en texte, leur échec en or. Une fois de plus. »

Pierre Michon

Pierre Michon – vies minuscules